Valérie SALAUN


33 ans, célibataire, architecte DPLG et Urbaniste.
J’ai toujours habité Palaiseau, dans différents quartiers : résidence du parc ; rue Léon Bourgeois et aujourd’hui, Résidence les Godets.
 
En 1998, j’ai passé mon diplôme d’architecte et mon sujet était basé sur la restructuration du centre ville de Palaiseau et la mise en valeur de son patrimoine. Ensuite, je me suis spécialisée dans l’urbanisme et j’ai passé mon diplôme sur « Grigny la Grande Borne » ; une trop célèbre cité dans l’Essonne.
 

Mon métier m’amène à étudier et à intervenir sur les bâtiments et sur les villes et je souhaite que Palaiseau soit toujours une ville où il fait bon vivre, « la ville à la campagne » où le patrimoine est valorisé, où le centre ville est actif et préservé, et où l’habitat et l’habitant sont respectés.
 
Depuis que j’ai 18 ans, j’ai toujours participé aux élections en tant que votante et derrière les bureaux de vote.
J’essaie de m’impliquer dans la vie politique de Palaiseau, bien que mon métier soit très accaparant.
Aux dernières élections municipales, j’ai fais partie de la liste de Jacques Allain et j’ai appris beaucoup de choses sur le fonctionnement de Palaiseau et sur la vie politique.
 
C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Bernard VIDAL. Il a toujours été très actif, à l’écoute des Palaisiens et garde une motivation constante et dynamique dans toutes les activités qu’ils mènent, avec son équipe, dans la vie de Palaiseau.
 
Il faut qu’une Ville évolue et se développe mais pas au détriment de ses habitants, de son patrimoine (qui est riche à Palaiseau), de son histoire et de sa culture.

En tant qu’Architecte-urbaniste et surtout en tant que Palaisienne, je soutiens le combat de Bernard VIDAL contre l’urbanisation massive et inutile et la destruction du paysage palaisien.

 

4 commentaires dans "Valérie SALAUN"

  1. yves
    yves 13 years ago .Répondre

    Bonjour,

    Pourquoi Madame Salaun dit que notre ville se développe au détriment de ses habitants… C’est justement le contraire depuis l’élection de M. Lamy. Sous la précédente municipalité, la ville s’était endormie !

  2. Modérateur
    Modérateur 13 years ago .Répondre

    Lorsqu’une ville s’agrandit sans que la population ne soit placée au coeur des décisions, comme ce fut le cas lors de la "consultation" menée par M. Lamy pour faire passer son PLU en force, alors le développement se fait au détriment de ses habitants.

    Une des premières mesures que nous adopterons sera de réviser le PLU voté en 2006 en concertation avec les citoyens, les associations pour l’avenir de notre cité.

    L’objectif est de proposer des logements, dans une limite raisonnable, pour tous les Palaisiens qui souhaitent rester dans la commune et pour ceux qui souhaitent partager le bien-être palaisien.

    Nous vous invitons à passer à notre permanence pour en débattre avec nos colistiers. Ou bien à vous rendre à l’une des réunions publiques annoncées dans le billet d’hier

    Cordialement

  3. zou
    zou 13 years ago .Répondre

    Je ne me rappelle pas que dans la période 1995-2001, lorsque la municipalité dont vous étiez maire adjoint a accordé le permis de construire de Danone, sans que l’assainissement, la voirie ou les raccordements n’aient jamais été étudiés (repiquage sur des réseaux sous-calibrés), vous ayez engagé une grande concertation avec les habitants ni les associations. Le Préfet, au nom du gouvernement, vous a demandé de le faire pour le bien de l’économie de notre pays. Vous vous êtes mis au garde à vous sans négocier la moindre contre partie (transports, HQE ou autre). Maintenant que N. Sarkozy a dévoilé son ambition pour le plateau, comment peut-on croire que vous serez meilleur défenseur de notre environnement ?

  4. Moderateur
    Moderateur 13 years ago .Répondre

    Cher Zou,

    Vous n’êtes pas sans savoir que notre équipe défend une vision de la politique où le citoyen est au cœur de toutes les décisions.

    Déjà, Jacques ALLAIN avait, pendant son mandat, appliqué cette règle.
    Sur le POS, voté fin 2000, concrétisant 4 ans de travail, plus de 50 réunions publiques et diverses réunions administratives.
    Egalement lorsqu’il a souhaité et soutenu la création des 5 Comités Participatifs de Quartier et du Comité de Synthèse, dont les représentants étaient reçus dans la salle du Conseil Municipal pour participation au débat et à la décision.
    Nous entendons bien reprendre cette politique volontariste et réellement participative, abandonnée, c’est un comble !, par notre opposant socialiste.

    Pour répondre à votre allusion à Danone, je vous dirai simplement que l’équipe municipale a agi dans l’intérêt des Palaisiens, en coordination avec le Conseil Régional, sous présidence socialiste à cette période.

    Les taxes, alors perçues par la Municipalité de Palaiseau (la CAPS n’existait pas), représentent une source de revenus non négligeable, qui sont autant d’impôts de moins à la charge des Palaisiens.

Laisser un commentaire