Fatna FARH


28 ans, française d’origine algérienne, je suis arrivée à Palaiseau en 2006 (quartier du Bout Galeux).
 
J’exerce le métier d’auxiliaire de vie à domicile sur Palaiseau et les communes voisines.
 
Par le biais de mon travail, j’ai pu apprécier l’opinion des personnes âgées, opinion que je partage, à savoir que le progrès est bon mais pas au prix d’un changement paysager qui risque de coûter son identité à notre ville. Beaucoup de palaisiens ne veulent pas que leur investissement et leur environnement soient dégradés par les nouvelles règles d’urbanisme.
 
Je soutiens Bernard VIDAL car il a un temps d’avance pour l’environnement et pour ses projets concernant notre ville.
 
J’apporte mon dynamisme et ma volonté de faire avec lui de Palaiseau une ville agréable pour chacun d’entre nous.
 
 

6 commentaires dans "Fatna FARH"

  1. Une palaisienne
    Une palaisienne 13 years ago .Répondre

    Vous ne devriez pas vous appeler " Palaiseau à venir " mais plutôt "Palaiseau sans le PLU et on se fiche que nos enfants puissent venir se loger sur notre ville"

    Par ailleurs, si vous veniez voir ce qu’est vraiment le projet du PLU vous seriez beaucoup plus optimistes.

    Une jeune citoyenne de Palaiseau qui souhaite voir ce projet aboutir.

  2. Moderateur
    Moderateur 13 years ago .Répondre

    Je vous remercie pour votre commentaire, qui nous permet de lancer le débat sur le sujet très sensible du PLU.

    Nous vous invitons à lire notre dernier billet parlant de ce sujet (http://www.palaiseauavenir.org/b... ainsi que le document produit par le collectif "Un autre avenir pour les Pays de Saclay" (téléchargeable à l’adresse suivante : jardins.ceres91.net/IMG/p…

    Néanmoins si nous approuvons beaucoup des idées de ce travail élaboré par les associations, nous ne sommes pas d’accord avec l’approbation dans ce document du projet du SDRIF, notamment sur le nombre de logements prévus sur le plateau de Saclay et le solde de 2300 ha de terres agricoles après urbanisation. Il faut être plus ambitieux et les terres agricoles actuelles, soit 2700 à 2800 ha, doivent être préservées. La position défendue par PALAISEAU A VENIR n’est pas non plus de ne rien construire, encore moins de refuser l’accès à la propriété des jeunes Palaisiens qui souhaitent rester ou revenir s’installer à Palaiseau. Notre approche est pragmatique et basée sur l’écoute de nos concitoyens. Nous souhaitons engager une véritable concertation, impliquant tous les Palaisiens. Le cadre de vie agréable de notre ville ne peut être sacrifié sur l’autel des ambitions personnelles de notre maire actuel.

    Nous vous invitons à venir en débattre avec un colistier à notre permanence, située au 7 passage Pasteur (face au Franprix), ouverte du lundi au samedi de 10H à 12H et de 15H à 19H

  3. Simon
    Simon 13 years ago .Répondre

    "encore moins de refuser l’accès à la propriété des jeunes Palaisiens qui souhaitent rester ou revenir s’installer à Palaiseau."

    Mais au prix du mêtre carré et compte tenu du faible pouvoir financier des jeunes, comment pourraient-ils acheter un logement sur Palaiseau ?

  4. Modérateur
    Modérateur 13 years ago .Répondre

    Simon,

    Nous vous invitons à consulter notre programme diffusé sur notre site Internet http://www.palaiseauavenir.org, et plus particulièrement la rubrique ‘urbanisme’.

    Bonne lecture !

  5. Truc
    Truc 13 years ago .Répondre

    Voici ce que je lis dans votre projet:
    "Sanctuariser la quasi totalité des terres agricoles actuelles (environ 2800 ha) sur le plateau de Saclay ; l’urbanisation des terres étant irréversible pour l’agriculture, l’objectif est de léguer à nos enfants des terres capables de les nourrir."

    Manger c’est bien. Mais croyez-vous que l’on puisse vivre d’amour, de graines et d’eau fraiche sans logement ?

  6. Modérateur
    Modérateur 13 years ago .Répondre

    Cher Truc

    Il ne faut pas confondre notre souhait de marier habitat, bien être, développement durable et agriculture de proximité avec l’idée véhiculée par notre adversaire et totalement erronée que nous sommes opposés à la construction de logements.

    Nous souhaitons simplement respecter, avec pragmatisme et en concertation avec les Palaisiens, un bon équilibre entre toutes les composantes, sans privilégier le court terme.

Laisser un commentaire