Une réforme aux forceps !

Retrouvez notre tribune du Palaiseau Mag de juin

 

Changer le rythme de la scolarité des enfants en primaire n’est pas chose aisée. Avec une ½ journée de cours supplémentaire le mercredi matin et une réduction des cours de 45 mn chacun des autres jours, l’organisation mise en place doit être pensée dans le détail.

Les parents doivent avoir le temps de s’organiser pour déposer et aller chercher les enfants à l’école et la collectivité doit pouvoir proposer des activités périscolaires abouties qui ne soient pas de la simple garderie. Une large concertation avec les parents d’élèves et les professionnels est un impératif absolu.

A Palaiseau, la maire fait le contraire. Un sondage de la FCPE dit que la majorité des parents d’élèves palaisiens préfère une mise en place en 2014, mais la maire décide d’opter pour 2013. Précipitation ? Certainement car rien n’a été prévu au budget primitif !

Au-delà on peut s’interroger sur l’attitude d’une équipe majoritaire qui pendant 5 ans n’a cessé de dénoncer le désengagement de l’Etat et qui aujourd’hui devance les autres communes pour mettre en place une réforme qui consacre un réel transfert de compétence de l’Etat vers les communes, sans contrepartie financière (la subvention de 50€ par enfant, promise par l’Etat pour la 1ère année ne compensera pas le coût de la réforme qui serait de 200€)?

Après avoir voté au conseil général une coupe sombre dans l’aide à l’accueil en crèche à Palaiseau (304.000€ en 2012, 80.000€ en 2013 !), Mme la maire et vice-présidente du CG91 va devoir trouver 450.000€ pour financer la réforme des rythmes scolaires !

 

Vos élus : B. Vidal, C. Vittecoq, ML. Longchambon, M. Chéniaux, H. Paillet, D. Poulain
07 87 37 47 77

Un commentaire dans "Une réforme aux forceps !"

  1. Zou
    Zou 5 years ago .Répondre

    Lorsque X Darcos a supprimé, à la surprise générale, les cours le samedi matin, en alourdissant la journée des écoliers, vous n’aviez pas les mêmes scrupules sur la nécessité de la réflexion avant la décision, la concertation avec les familles et autres arguments poujadistes..
    Après 10 ans de droite au pouvoir, les résultats scolaires des français régressent dans tous les classements (Europe, OCDE). Plutot que d’encore attendre posez-vous la question de la nécessité de réformer notre école, de repenser le temps des apprentissages, de l’épanouissement des jeunes.

Laisser un commentaire